Les Projets nommés à la 6e édition des Prix de l’Enseignement Musical.

PRIX DU REPERTOIRE, REALISATION D’UNE PARTITION DE MUSIQUE INSTRUMENTALE OU VOCALE

Alto Plano
Arthur Dente (Aix en Provence)

Élaborer une oeuvre originale pour guitare, choeur et orchestre en partenariat avec le conservatoire d’Aix en Provence et l’éducation nationale réunissant un choeur de 120 collégiens, un orchestre de jeunes musiciens et un octuor vocal de jeunes chanteurs du conservatoire. Ce répertoire s’intitule Alto Plano et comprend 10 chants issus de l’univers compositionnel du guitariste Arthur Dente. Ce projet a débuté en septembre 2018 et a donné lieu à un concert à l’Auditorium du conservatoire d’Aix en Provence le 2 mai 2019. Avec ce répertoire, le compositeur souhaitait mettre les jeunes élèves au centre d’une oeuvre riche et foisonnante. en donnant à ce spectacle une envergure agogique large avec des dynamiques qui s’opposent. L’idée récurrente de cet “Indien“, est de rejoindre les fondements de la nature humaine, cet être premier qui nous constitue et qui a essaimé la terre en développant des cultures et des points de vues esthétiques spécifiques. Mais toutes ces cultures aussi différentes soient-elles pouvant en réalité converger vers l’universel. C’est cette volonté de construction vers l’universalité qui anime ce projet musical puisant dans différents styles musicaux.

Édition du Fonds Hartmann de Munster
Jean-Christophe DASSONVILLE, (SCHILTIGHEIM)

Édition des oeuvres concertantes pour basson issues du « Fonds Hartmann de Munster ».

L’école de musique et de danse de la vallée de Munster est propriétaire d’un exceptionnel fonds de manuscrits musicaux composé de 137 occurrences, datées de 1787 pour la plus ancienne et 1870 pour la plus récente. Ce fonds, fruit des commandes d’une famille de mécènes, les Hartmann, industriels du textile, est remarquable par son volume, l’originalité des oeuvres et par l’excellente conservation des partitions. Il compte notamment une série exceptionnelle de concertos et autres pièces pour basson solo parfois associé à d’autres instruments. Ceci est sans doute dû au fait que l’un des membres de cette famille (Jacques) était lui même bassoniste amateur mais sans doute virtuose. La fille de celui-ci, Caroline, était pianiste. Elle fût l’élève de Liszt et de Chopin. Ce dernier lui a d’ailleurs dédié son rondeau op. 16. Ces oeuvres sont signées par des maîtres de la fin du 18e et du début du 19 e siècle, issus de l’Europe entière.

« Six cordes en duo », compositions pédagogiques pour deux guitares
Thomas Plantey (Vayres)

« Six cordes en duo », est avant tout un support pédagogique pour l’apprentissage de la guitare. Au delà de la découverte d’esthétiques musicales variées, ces pièces sont construites autour de gestes instrumentaux précis et ciblés, afin de proposer aux apprentis guitaristes un support musical ludique qui les accompagnera dans leur progression instrumentale. L’instrumentation en duo permet également à l’enseignant de nombreuses adaptations en fonction des divers dispositifs de pédagogie de groupe et pédagogie collectives qu’il est amené à pratiquer, afin d’accompagner au mieux la progression des élèves, encourager leur motivation, leur enthousiasme à jouer et partager la musique. Successivement construites autour des six cordes de la guitare mi, la, ré, sol, si, mi, ces pièces sont une approche variée de différents univers musicaux dans lesquelles l’apprenti guitariste pourra poursuivre son appropriation du langage musical, consolider sa technique en pratiquant des gestes instrumentaux ciblés ou encore s’essayer à l’improvisation dans un cadre défini. L’instrumentation choisie permet de favoriser les pratiques collectives en offrant un support pédagogique à l’enseignement actuel de plus en plus tourné vers la pédagogie de groupe.

Khamsin
Emmanuel Séjourné (Strasbourg)

Composition de la pièce « Khamsin », oeuvre pour 1 marimba 5 octaves et 2 exécutants, chaque instrumentiste manipulant 4 baguettes. Les 2 percussionnites intervertissent leurs places au fur et à mesure : face à face, côte à côte, Face à face. Ils sont donc amenés à jouer parfois « à l’envers », le marimba étant placé de côté de manière à ce que le public puisse voir le jeu des 2 protagonistes. Le style musical empruntant sa difficulté rythmique au Txalaparta basque est volontairement composé pour qu’un public non spécialiste puisse apprécier les couleurs sonores du marimba et la performance des interprètes. Si la percussion connait un essor très important dans son répertoire, la problématique instrumentale reste toujours un frein dans dans sa réalisation, aussi bien au niveau privé qu’institutionnel (Conservatoires, Ecoles de musique). Ainsi un duo de percussion a bien des problèmes pour tourner et se produire: instruments onéreux, lourds nécessitant une logistique de transport. Par ailleurs, rares sont les Conservatoires ou Ecoles de musique à avoir 2 marimbas 5 octaves à disposition. La tessiture 5 octaves devient maintenant une norme « courante » mais peu d’établissements ou de duos « privés » peuvent s’offrir le luxe d’en détenir deux. Aussi, suite à la suggestion de Quey Duo Percussion de composer une pièce pour 2 marimbas 5 octaves, j’ai préféré tenter de composer pour 1 marimba 5 octaves et 2 instrumentistes percussionnistes.

Pages : 1 2 3 4 5 6